Le « Swiss Grand Tour »

En parcourant les pages de ce modeste blog, vous aurez compris sans effort que nous sommes devenus, au fil du temps, des roadtrippers chevronnés.
Si Cecile aime se laisser bercer par le ronronnement du moteur en admirant les paysages défiler derrière la vitre, j’éprouve, pour ma part, une excitation sans cesse renouvelée à dévorer des kilomètres de routes sinueuses et c’est évidemment en Suisse que mon appétit est assouvi !

Le 7 Aout 2016, j’ai donc pris la route, seul, pour un « Swiss Grand Tour » perso. Le Grand Tour de Suisse a pour vocation de faire découvrir les plus belles facettes des paysages et hauts lieux helvétiques en privilégiant les alternatives aux autoroutes. En théorie, 5 heures de route sont nécessaires chaque jour pour boucler ce Grand Tour en une semaine mais la réalité peut être très éloignée des prévisions. Ce Swiss Grand Tour est, selon moi, un excellent point de départ qui doit être façonné à l’image du voyageur qui en prendra possession.

Voilà ma version du Swiss Grand Tour :

Si on épingle le parcours proposé par les organisateurs du Grand Tour de Suisse, on s’aperçoit que nombre de villes et villages sélectionnés proposent un éventail de services touristiques très important. J’entends par là qu’en vous arrêtant à Zurich, Saint Moritz, Lugano, Zermatt, Genève ou Gstaad pour ne citer que quelques exemples, vous n’aurez pas à chercher longtemps les gift shops, les boutiques de luxe et les établissements hôteliers qui allégeront rapidement votre compte bancaire. Si j’en parle, c’est parce que la vie helvétique est onéreuse et qu’il est préférable, avant de partir, de fixer un budget à ne pas dépasser. Aussi, n’hésitez pas à passer la porte d’une Coop ou d’une Migros afin d’y faire quelques courses et de vous préparer une salade ou un pique-nique plutôt que de vous « offrir » un resto midi et soir pendant une semaine. Rien de tel, également, que quelques viennoiseries à peine sorties du four d’une petite boulangerie à déguster au bord d’un lac ou aux abords d’une prairie en compagnie des vaches et marmottes.

Autant dire qu’il n y a pas d’itinéraire parfait… Et sans prétendre que mon parcours est meilleur que d’autres, je pense surtout qu’il n’est pas plus mauvais ! J’y ai trouvé un bon équilibre entre les valeurs sures, mes petites habitudes et quelques nouveautés tirées de ce fameux Grand Tour de Suisse…

monswissgt.png

Vous pouvez suivre cet itinéraire jour après jour en regardant mon petit film mais voici quelques détails supplémentaires :
En arrivant de Bruxelles, le premier contact avec la Suisse se fait à Bâle pour ensuite passer par Zürich et Wollerau {où habite un certain Roger Federer}. Entre Zürich et Saint Moritz, il existe certainement quelques incontournables mais ne jouissant « que » de dix jours pour effectuer mon tour perso, y compris le trajet Belgique > Suisse > Belgique, j’étais contraint à faire des choix… Le premier était d’arriver rapidement dans les Grisons avec comme but principal une randonnée vers le merveilleux lac de Saoseo, à 2028 mètres d’altitude, dans la commune de Poschiavo. Au départ de l’arrêt de bus Sfazù Fermata {itinéraire}, une bonne heure de marche est nécessaire pour atteindre le Refugio Saoseo et 25 minutes supplémentaires pour le lac de Saoseo. Pour les moins sportifs {oui, ca grimpe!}, le trajet jusqu’au refuge peut se faire en bus…

P2540902.JPG
L’étape suivante se fait aux alentours du lac de Come, à Menaggio, avant de reprendre la route vers Lugano. Je n’oublie pas les éventuelles intentions commerciales que le Grand Tour de Suisse pourrait dissimuler mais cela n’enlève rien au charme de Lugano ! Pour se faire plaisir, une Pizza en terrasse de l’Argentino avant Une balade sur le Monté Brè ! Là haut, le plus joli point de vue se trouve au bout de la Via Baré, au départ de la Via Al Pozzo dont voici l’itinéraire. La suite se passe entre le Col du Saint-Gothard, le Col de la Furka et le Col de Grimsel… Pour le premier, je vous conseille plutôt d’emprunter l’ancienne route pavée Tremola {itinéraire} dans le Tessin. En plein été, j’ai été surpris par des températures négatives et quelques flocons de neige entre le Col de la Furka et le Col de Grimsel au point d’être contraint de poser ma valise au Grimsel Hospiz Hôtel pour la nuit !

p2550031

P2550119.jpg

Le lendemain, petite halte sur les rives du lac de Thune dans le canton de Bern. Certains tronçons de la route bordant le lac sont de véritables cartes postales. Les amateurs de photographie trouveront leur bonheur sur un petit sentier surplombant la Seestrasse {itinéraire} accessible à partir de l’arrêt de bus Sundlauenen, Pilgerweg.

P2550126.jpg

Ensuite, direction Kandersteg et le lac de Oeschinen, selon moi l’un des paysages les plus majestueux de la Suisse et pourtant absent de l’index du Grand Tour officiel ! Si vous n’avez pas les mollets suffisamment musclés pour arpenter le chemin qui mène au sommet, la télécabine sera la meilleure solution sans pour autant creuser la tombe du portefeuille {CHF 18 la montée}. La voiture, elle, reste au parking affecté à la station à hauteur de CHF 5 la journée {itinéraire}. Une fois arrivé dans les nuages, 20 à 30 minutes de marche seront nécessaires pour atteindre le lac mais les randonnées peuvent dépasser les 4 heures si vous êtes d’humeur aventurière. Si le village de Kandersteg regorge d’auberges et d’hôtels, seuls 2 modestes établissements vous attendent là haut. Prenez vos précautions avant de grimper car le réseau téléphonique y est rare et le WiFi inexistant. Petit bonheur matinal, l’arrivée des vaches sous la fenêtre de la chambre.

p2550291332

Ensuite, pour rejoindre Montreux, la Riviera et le lac Leman, passage obligé par le Col de Jaun au sommet duquel la silhouette des montagnes se dessine à perte de vue. En chemin, il parait que les Gorges de la Jogne valent le détour. « Il parait », car je n’ai pas eu l’occasion de m’y arrêter. Ca n’est que partie remise ! Plus au sud, au rayon des choses à faire ou à voir, je vous conseille d’abord Zermatt et les balades sans fin en gardant un oeil émerveillé sur le Cervin. Absent de mon itinéraire cette année, j’y ai passé d’excellents moments lors de mes voyages précédents. Á savoir, le village de Zermatt est interdit aux véhicules motorisés. Il vous faudra abandonner la voiture à Täsch {itinéraire} pour y prendre le train au Matterhorn Terminal qui vous emmènera directement au coeur de Zermatt. L’aller/retour coute CHF 16.40 avec un départ toutes les 20 minutes. Arrivé à Zermatt, je vous en parlais en début d’article, vous serez rapidement tenté de sortir quelques billets pour ramener un souvenir un peu kitch, déguster une fondue dans un cadre authentique ou actualiser votre équipement de randonneur… Petit parcours sympa, au départ de la remontée mécanique Zermatt > Furi, il suffit de marcher quelques minutes après avoir quitté la cabine, direction Hängebrückenweg {itinéraire} qui mène à une incroyable passerelle !
Autre stop obligatoire pour les amateurs de col de montagne, le Col du Grand Saint Bernard à la frontière italo-suisse.

zermatt_ju_bridge2

Toute la région du Léman est d’une beauté inégalable. La Rivièra à Montreux, les vignobles de Lavaux, les voyages à bord du Panoramic Express et évidemment le lac Léman, tout se transforme en carte postale vivante ! Je vous conseille donc d’y aller simplement à l’aveugle mais en gardant les yeux ouverts !

p2550342

Avant de regagner la Belgique, j’ai trois habitudes auxquelles je ne fais jamais défaut. Le Col du Chasseral, la Villa K et la Vitrahaus
Le Col du Chasseral
 {itinéraire} se situe dans le Jura suisse dont la crête culmine à 1502 mètres. Depuis celle-ci, la vue sur les lacs de Neuchâtel et de Bienne mais surtout sur le massif des Alpes Bernoises est imprenable.
La Villa K est un hôtel situé à Saint Louis, une commune française de l’agglomération trinationale de Bâle. J’y passe régulièrement une nuit en fin de roadtrip histoire de me requinquer ! Les chambres sont ultra confortables et le petit dej’ irréprochable !
Enfin, en tant que grand amateur de design et décoration, passage obligé à la Vitrahaus installée à Weil am Rhein, en Allemagne. Dessinée par Herzog & de Meuron, l’architecture du bâtiment à elle seule vaut le détour ! Á l’intérieur, le catalogue complet de la marque Vitra y est exposé et mis en scène sans retenue. Une jolie façon d’endosser l’espace d’un instant le costume d’un riche collectionneur confortablement installé dans son Eames Lounge Chair

vitrahaus.jpg

Pour terminer, voici quelques adresses testées et approuvées où j’ai posé mon sac pendant ce Swiss Grand Tour :

Ibis Style & Budget / Mulhouse Centre Gare / 69€ {nuit}
Camping TCS St-Moritz / Saint Moritz / CHF 12 {tente}
Ibis Lugano / Lugano, Paradiso / 135€ {nuit} + Parking
Grimsel Hospiz / Grimselpass / CHF 165 {nuit}
Berghotel Oeschinensee / Kandersteg / CHF 105 {nuit}
Camping TCS Morges / Morges / CHF 16 {tente}
La Villa K / Saint Louis, Bâle / 95€ {nuit}

Ju.


2 réflexions sur “Le « Swiss Grand Tour »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s